HISTORIQUE l précédent

L'aventure de l'association Sompékids commence en 1999, lorsque Anne Thibault, étudiante à Sciences Po à Paris et Peter King, acteur Américain, arrivent pour un reportage photo dans le village de Sompérékou, au nord du Bénin. Ils font sur place la connaissance de Foussénatou, une institutrice impliquée dans un projet d'alphabétisation, qui leur offre l'hospitalité. Ils dorment dans la cour, sur des nattes, entre les chèvres et les poules... La campagne béninoise ne manque pas de charme ! Mais très vite, le dénuement de cette famille semblable à tant d'autres dans le Sahel, les ramène aux réalités du quotidien dans cette région très démunie du Bénin. Sous l'impulsion de Foussénatou, qui leur fait part des difficultés du village, Anne et Peter deviennent les parrains de coeur de la famille, qui les a accueillis comme s'ils étaient des leurs. Ils décident d'acheter en 1999 un demi-hectare de terrain pour y construire une maison plus descente pour la famille. Depuis cette date, Anne et Peter reviennent régulièrement à Sompérékou avec vêtements, jouets, et livres pour les enfants du village.

En 2000, ils financent un champ de coton de 5 hectares.

En 2001, ils achètent 2 boeufs pour labourer les champs. Ils découvrent aussi le manque de suivi scolaire des enfants, qui sont contraints de travailler dans les champs pour aider leur famille plutôt que d'aller à l'école. C'est ainsi qu'ils financent les droits de scolarité des 23 enfants du groupe familiale. Peu à peu, cette aide se généralise aux enfants des familles voisines.

En 2002, ils financent un champ de maïs de 5 hectares.

Depuis 2003, grâce au soutien de la pharmacie Sportès à Paris, ils apportent également des cartons de médicaments 2 fois par an pour tout le village.

En 2004, toujours à l'initiative de Foussénatou, des sanitaires et des douches sont construits.

En 2005, un moulin est installé, pour moudre le mil le jour et produire de l'électricité la nuit.

En 2006, devant les résultats et les progrès accomplis grâce à ces aides régulières et pour surmonter le défi du développement des campagnes, Foussénatou veut aller plus loin. Soutenue par les femmes du village, elle propose de créer une structure associative qui permettrait de lutter au quotidien contre les causes qui ralentissent la scolarisation des enfants du village. Une équipe solide s'est rassemblée autour des instituteurs et directeurs des 3 écoles de Sompérékou, du chef de village, du Maire, de l'inspecteur de l'académie et des volontaires impliqués (nottamment le jeune Peter King junior lycéen à Paris sur le terrain depuis fin mai 2006).

C'est par ces efforts menés quotidiennement, main dans la main, que l'association Sompékids a été créée.